• LLL:fileadmin/templates/jugendsession.ch/Resources/Private/Language/fr.locallang.xlf
  • Chercher
  • Media
  • Contact

2004

Sous la devise « HEALTHvetia », les jeunes discutèrent d’alcool, de mouvement et d’alimentation, de comportements alimentaires, de coûts de la santé, de bien-être mental, de jeux de hasard et de fumée. La « Déclaration des jeunes », adoptée par la Session des jeunes au nom de la jeunesse suisse, eut un rôle important à la quatrième conférence ministérielle de l’OMS.

Les jeunes demandèrent plus de participation à la politique de la santé internationale. Ils/elles exigèrent également la mise en œuvre des engagements pris, plus de coordination et de poids pour les thèmes environnementaux et sociaux. Ils/elles estiment que les thèmes traités à la Session des jeunes sont très urgents et exigent une politique guidée par des principes.

A côté du principe de précaution, du principe pollueur-payeur et d’évaluations de l’impact sur la santé et l’environnement, les jeunes demandèrent des taxes plus élevées et des limitations de la publicité pour les produits de fermentation, plus d’information et de prévention, une interdiction de fumer dans tous les restaurants et des primes de caisse maladie pour les  jeunes en dessous de 26 ans qui correspondent aux coûts de santé qu’ils engendrent.

« Notre santé ne peut pas faire l’objet d’un compromis. Elle est une condition préalable à notre développement personnel et à notre bonheur. Personne ne devrait réaliser des profits financiers aux dépens de la santé d’autrui. La garantie d’un environnement propre et sain doit être un droit humain fondamental, et nous le méritons. Nous avons également besoin d’avoir accès à l’information et à l’éducation afin de prendre soin le plus efficacement possible de notre santé. » – préambule de la Déclaration des jeunes