• LLL:fileadmin/templates/jugendsession.ch/Resources/Private/Language/fr.locallang.xlf
  • Chercher
  • Media
  • Contact

1993

Bien qu’initialement conçu comme un événement unique, une deuxième édition de la Session des jeunes se tint le 4 décembre 1993. Le CSAJ et la Commission fédérale pour la jeunesse souhaitaient institutionnaliser la Session des jeunes. Dès lors, celle-ci allait rassembler pendant un jour 200 jeunes de 14 à 21 ans afin d’aborder de nombreux thèmes politiques.

Les thèmes principaux de cette Session des jeunes furent la formation et le travail, la prévention de la violence ainsi que la xénophobie. Le droit à des espaces libres pour les jeunes fut aussi un thème important, peu de temps après que Wohlgroth, le plus grand squat de l’histoire suisse, ait été évacué avec violence : le plénum exigea ainsi l’ancrage légal d’espaces libres pour les jeunes.

La revendication centrale de la Session des jeunes, sous la forme d’une pétition comportant 6000 signatures, visait à créer un parlement des jeunes constant dont les membres seraient élu-e-s démocratiquement. Il devait disposer d’un budget propre, de commissions thématiques, d’un siège dans les commissions parlementaires et d’un droit d’initiative collectif au sein des chambres fédérales.

Les jeunes demandèrent également un système de formation harmonisé et perméable, une politique économique anticyclique et progressive ainsi qu’une meilleure prévention de la violence dans les écoles et en dehors. Pour lutter contre la xénophobie, les jeunes demandèrent une naturalisation facilitée et des droits politiques égaux pour les étrangères et étrangers au niveau communal.